Vous êtes ici » Accueil » Le transport en autocar » Informations du secteur/filière » Etude "les fractures de la mobilité dans les territoires" réalisée par IPSOS (...)

Le transport en autocar
28 mars 2019

Etude "les fractures de la mobilité dans les territoires" réalisée par IPSOS pour Vinci Autoroutes

Ipsos publie pour Vinci Autoroutes, les résultats d’une enquête réalisée auprès de 4 000 personnes constituant un échantillon représentatif de la population active française, ayant pour objectif de mieux comprendre leurs pratiques, difficultés et attentes en matière de trajets quotidiens.

Cette grande enquête dessine une France très contrastée, laissant apparaître des fractures territoriales, sociales et économiques qui se cumulent.
Il ressort de cette étude que l’autocar apparaît comme une nouvelle solution pour améliorer les mobilités : 46% des Français sont intéressés par des solutions telles que la mise en place de cars Express sur autoroute.

Quelques chiffres clés de l’enquête :

La voiture encore loin devant

La voiture reste le premier moyen de transport pour les déplacements domicile-travail, même en ville. 75% des actifs français utilisent leur véhicule pour aller travailler, alors que seulement 18% prennent les transports en commun (dont une majorité en région parisienne). Hors Paris et sa couronne, seuls 11% des actifs utilisent les transports en commun pour se rendre au travail.

Une heure par jour dans les transports

Le temps moyen de trajet domicile-travail aller et retour en France est de 52 minutes. A Paris et en Ile de France, on passe en moyenne une demi-heure de plus dans les transports qu’en Province (1h15 contre 46 minutes).

Des conditions de trajet qui se dégradent

52% des actifs considèrent que leurs conditions de trajet se sont dégradées au cours des 10 dernières années et 15% les considèrent inacceptables. Des chiffres plus probants en Ile-de-France (26%), chez les utilisateurs de transports en commun (27%) ou encore lorsque le lieu de travail est situé à plus de 30 km du domicile (36%).

Un budget moyen de 100€ par mois

107€ : c’est le budget mensuel moyen consacré aux transports domicile-travail. Une somme qui passe à 131€ en moyenne pour les utilisateurs d’un véhicule motorisé individuel (dont 89€ à la pompe). Les usagers des transports en commun quant à eux dépensent en moyenne 61€ par mois.
Plus on s’éloigne des villes, moins le réseau de transports en commun est développé : il est donc logique que la note soit plus salée en zone rurale (139 euros en moyenne contre 94€ en ville).
Toutes catégories confondues, près d’un actif sur 2 considère que les dépenses liées au transport ont un impact fort sur son budget et près des deux tiers estiment que le coût des déplacements domicile-travail a augmenté au cours des 5 dernières années.

Difficile d’économiser

Ceux qui ressentent le plus fortement l’augmentation du coût des transports estiment avoir peu d’alternatives face à cette hausse. 74% des automobilistes déclarent qu’ils aimeraient pouvoir prendre les transports collectifs, mais 48% estiment que cela leur est impossible, d’où des difficultés pour réduire les dépenses.

Des inégalités dans l’accès à la mobilité révélatrices de fractures sociales
30% des actifs ont le sentiment de vivre “un peu trop loin de tout”. L’enquête révèle également l’émergence d’un sentiment d’abandon par les pouvoirs publics. 36% pensent que l’état et les collectivités en font moins chez eux qu’ailleurs.

Les solutions

Co-voiturage, transports multimodaux et alternatifs. Des solutions se dessinent progressivement, y compris dans les mentalités des actifs : 46% des Français sont intéressés par des solutions telles que la mise en place de cars Express sur autoroute, de parkings et voies réservées pour les covoitureurs, ou encore par le développement de services d’autopartage. Economies sur les frais de transport, environnement et rapidité de déplacement sont les principaux arguments qui inciteraient les Français à recourir au covoiturage.
L’utilisation de modes de transports alternatifs reste en revanche encore marginale : 6% des actifs utilisent le vélo, la trottinette ou l’overboard (ils sont 12% à Paris). 4% utilisent le covoiturage, et seulement 1% l’autopartage.

Des solutions jugées efficaces par de nombreux actifs pou fluidifier le trafic

Les actifs sont intéressés par la mise en place de lignes d’autocars sur autoroute

Téléchargez ci-dessous l’étude IPSOS pour Vinci Autoroute

Note méthodologique : Etude réalisée par Ipsos pour VINCI Autoroutes auprès d’un échantillon représentatif (méthode des quotas) de la population des actifs français âgés de 18 ans et plus. 4000 personnes interrogées par internet du 18 au 30 octobre 2018.

Les atouts de l'autocar en 1 clic !

Top