Vous êtes ici » Accueil » Le transport de voyageurs » Services librement organisés / Cars Macron » Transport libéralisé par autocar : + de 3 millions de passagers au 3e (...)

Le transport de voyageurs
19 février 2020

Transport libéralisé par autocar : + de 3 millions de passagers au 3e trimestre 2019

Analyse du marché libéralisé des services interurbains par autocar - bilan du 3e trimestre 2019 : record de fréquentation et densification du marché.

Le marché des cars « Macron » poursuit sa progression au 3e trimestre 2019

Pour la première fois depuis la libéralisation de ce marché en 2015, les services librement organisés de transport interurbain de voyageurs par autocar ont dépassé les 3 millions de passagers trimestriels lors du 3e trimestre 2019.
Plus généralement, le réseau du marché des autocars « Macron » s’est densifié comme en témoigne la hausse du nombre de destinations directes au départ des villes desservies et du nombre de départs quotidiens.
Ces indicateurs atteignant un niveau inédit s’accompagnent d’un chiffre d’affaires trimestriel dépassant les 40 millions d’euros, en augmentation par rapport à l’ensemble des trimestres passés.
Enfin, il s’agit aussi du premier trimestre où le nombre d’opérateurs d’envergure nationale se réduit à 2.

LE RÉSEAU DES SERVICES LIBREMENT ORGANISES D’AUTOCARS SE DENSIFIE

Aujourd’hui, seuls 2 opérateurs nationaux subsistent sur le marché.
FlixBus a intégré l’offre de Eurolines/Isilines, et BlaBlaBus celle de Ouibus. Ces deux opérateurs ont densifié leur réseau respectif poussant à des niveaux inédits des indicateurs trimestriels tels que :

  • le nombre de liaisons commercialisées (2153),
  • le nombre moyen de destinations directes au départ d’une ville desservie (14,5)
  • ou le nombre de départs quotidiens (plus de 1000).

S’agissant des opérateurs régionaux, s’ils sont plus nombreux ce trimestre avec l’arrivée de 2 nouveaux opérateurs proposant des services librement organisés (Procars avec sa ligne Chessy –Sens –Auxerre et Voyages Lucien Kunegel opérant des navettes sur les routes du vignoble alsacien), leur offre et leur demande n’enregistrent pas d’évolution majeure en dehors des fluctuations saisonnières habituelles.

Résultat de cette offre plus importante, de la saisonnalité et d’une forte dynamique du marché après les offres promotionnelles des 2 trimestres précédents, la fréquentation est en forte hausse et atteint un nouveau record sur la période, avec plus de 3 millions de passagers.

DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES EN AMÉLIORATION SIGNIFICATIVE

La nette hausse de la fréquentation et l’augmentation de la recette par passager (4,7 euros par passager aux 100 km) permet au secteur d’atteindre un chiffre d’affaires trimestriel global de plus de 40 millions d’euros, soit le plus haut niveau jamais atteint.

CARACTERISTIQUES DES LIGNES ET DES LIAISONS PAR OPÉRATEUR NATIONAL AU 3e TRIMESTRE 2019

Note aux Rédactions

A propos de l’Autorité de régulation des transports.

Depuis 2010, le secteur ferroviaire français est doté d’une autorité indépendante qui accompagne son ouverture progressive à la concurrence : l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf). La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015 élargit les compétences du régulateur aux activités routières : transport par autocar et autoroutes.

Le 15 octobre 2015, l’Araf est devenue l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières : Arafer. Sa mission est de contribuer au bon fonctionnement du service public et des activités concurrentielles au bénéfice des clients du transport ferroviaire et routier.

Compétente pour la régulation des redevances aéroportuaires depuis le 1er octobre 2019, l’Arafer est devenue l’Autorité de régulation des transports à cette date. Enfin, la loi d’orientation des mobilités a étendu fin 2019 les compétences et missions de l’Autorité en matière d’ouverture des données de mobilité et de billettique, ainsi que de régulation des activités de gestionnaire d’infrastructure et des activités de sûreté exercées par la RATP en Ile-de-France.

Ses avis et décisions sont adoptés par un collège composé de sept membres indépendants choisis pour leurs compétences en matière de transport ferroviaire, routier, dans le domaine juridique ou économique ou pour leur expertise des sujets de concurrence. Il est présidé depuis août 2016 par Bernard Roman.

Source : ART

Les atouts de l'autocar en 1 clic !

Top