Vous êtes ici » Accueil » Les métiers » Actualités » Résorption des métiers en tension : la FNTV signe la charte pour le (...)

Les métiers
7 mars 2022

Résorption des métiers en tension : la FNTV signe la charte pour le développement de l’emploi et des compétences avec Elisabeth Borne

Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a signé lundi 7 mars 2022 une charte de développement de l’emploi et des compétences avec la FNTV et les organisations professionnelles et syndicales de la branche des transports routiers et activités auxiliaires.

L’Etat, par l’intermédiaire de trois ministère (travail, transports et éducation nationale) et la branche des Transports se mobilisent ainsi pour réduire les tensions de recrutement en agissant simultanément sur l’orientation des jeunes et adultes, la promotion des métiers des transports, l’attractivité de ces métiers, la qualité de vie au travail et les conditions d’emploi. Cet engagement traduit la détermination de la filière à agir afin de recruter plus facilement et proposer des parcours de carrière plus riches, adaptés aux évolutions techniques et aux nouveaux enjeux de nos métiers.

Objectifs et engagements de la charte

Objectifs : répondre aux besoins de recrutement de la filière tout en renforçant son attractivité.

La charte s’articule en 4 axes  :

Axe 1 : Contribuer à développer l’orientation des jeunes et des adultes vers le secteur des transports qui se traduira par des actions de communication, de sensibilisation et de mise en relation en lien avec :

  • Les missions locales,
  • Le ministère de l’Education Nationale,
  • Pôle Emploi,
  • Les opérateurs de conseil en évolution professionnelle.

Axe 2 : Accompagner les entreprises et leurs salariés dans la mise en place de mesures en faveur de l’attractivité des métiers qui passera par la définition d’un agenda de négociations dense pour contribuer à la résorption des métiers en tension en vue :

  • D’agir sur la réduction des contraintes au travail et le renforcement de la qualité de vie au travail ;
  • De renforcer l’attractivité du secteur en modernisant la classification et en agissant sur l’enrichissement des contenus d’emplois, les perspectives d’évolution professionnelle, et la revalorisation des rémunérations ;
  • D’accompagner les entreprises dans la reconnaissance et la valorisation des compétences des salariés et dans l’intégration des jeunes salariés ;
  • De mettre en place un régime d’intéressement, de participation ou d’épargne salariale, auquel les entreprises de la branche peuvent se référer, et adapté aux spécificités des entreprises employant moins de cinquante salariés au sein de la branche.

Plus spécifiquement pour le secteur du Transport de voyageurs, les engagements sont les suivants :

  • La Branche s’efforcera pour les conducteurs-conductrices en temps partiel à faciliter la recherche et l’exercice d’une activité complémentaire, même si elle reste difficile à organiser compte tenu des horaires d’entrée et sortie scolaire concomitants.
  • Une aide au projet individuel sera mise en œuvre par le secteur auprès des entreprises et des salariés, avec l’appui opérationnel de l’AFT et de l’OPCO Mobilité, qui pourront faciliter l’acquisition de qualifications. Le secteur sensibilisera les associations de collectivités à la nécessité d’optimiser les contrats publics de transport avec les autorités organisatrices, en particulier en matière d’indexation. La DGITM pourra, dans ce cadre, organiser une concertation avec l’ensemble des parties prenantes.
  • Sous le pilotage de l’Etat et en lien avec les AOM concernées, une expérimentation sera engagée dans quelques territoires préalablement identifiés par le secteur, sur l’étalement des horaires scolaires et le ré-enchaînement des services de transports scolaires : ainsi le secteur engage en Région Grand Est une expérimentation, en partenariat avec les autorités organisatrices de la mobilité, et des autorités académiques, conseils d’établissement et territoires concernés.
  • Avec l’abaissement de l’âge de conduite à 18 ans, et dans le cadre de la rénovation des CAP, une expérimentation sera conduite en région Grand Est, auprès d’un campus des métiers et qualifications (CMQ). Cette expérimentation s’appuiera sur un partenariat entre l’AFT et l’Education Nationale, et permettra de développer, par la voie d’apprentissage, l’accès au diplôme d’État.
  • La Branche s’efforcera en lien avec ses donneurs d’ordre d’assurer pour les conducteurs-conductrices de meilleures conditions d’hygiène (notamment accès aux sanitaires), en fin de lignes de transport dans les agglomérations en proposant des conventions type.

Axe 3 : Faciliter, accompagner les recrutements et agir sur la qualité de l’emploi qui se matérialisera par des actions conjointes et localisées en collaboration avec les Pôles Emploi et les missions locales dans un objectif d’accompagnement des entreprises. Par ailleurs, les Ministères du Travail et des Transports se sont engagés à optimiser la chaîne administrative relative à la délivrance des documents nécessaires à la conduite qui demeure encore un réel frein à l’emploi dans notre branche.

Axe 4  : Développer les compétences et contribuer à la construction de parcours de formation en actualisant en lien avec les Régions, Pôle Emploi et l’OPCO Mobilités les besoins en compétences afin d’anticiper les besoins.

Communiqué de presse du Ministère du Travail

Espace adhérent

  • 10 août 2022 Résultats du baromètre TRV pour le mois de juin 2022 et nouvelle enquête pour juillet
  • 9 août 2022 Mise à jour des indices sur le site APAM transports publics
  • 8 août 2022 Journée sans voiture et sans autocars de tourisme le dimanche 18 septembre 2022 à Paris
Recherche multicritères Répertoire des adhérents
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • Linkedin
  • Instagram
  • RSS

Les atouts de l'autocar en 1 clic !

Top