Vous êtes ici » Accueil » La Fédération » Réseau territorial » La vie des régions » Languedoc-Roussillon » LANGUEDOC-ROUSSILLON : "Tout l’Hérault pour un euro"

La Fédération
27 janvier 2011

LANGUEDOC-ROUSSILLON : "Tout l’Hérault pour un euro"

Une initiative du Département, lancée en mai 2010. « Tout l’Hérault pour un euro »...

Hérault - Le bus à un euro fait un tabac

 

Une initiative du Département, lancée en mai 2010
« Tout l’Hérault pour un euro ». Lancée sous ce slogan il y a sept mois, à l’initiative d’Hérault transport et du conseil général, cette opération s’affirme comme un succès à l’heure d’en tirer un premier bilan.
En effet, cette baisse spectaculaire des tarifs des titres et abonnements des lignes régulières sur l’ensemble du département a permis de constater une hausse remarquable de la fréquentation. Ainsi, en 2010, Hérault transport a comptabilisé 400 000 voyages de plus qu’en 2009. Ce qui représente, en moyenne, une augmentation qui dépasse les 30 % pour tout le territoire par rapport à l’année précédente.
Certains secteurs affichent même des taux beaucoup plus importants. Cela vaut tout particulièrement
sur le littoral montpelliérain, avec un + 50 % constaté sur les destinations Palavas, Carnon et La Grande-Motte. Une belle progression (+ 40 %) est également constatée sur le Cœur d’Hérault et un + 35 % est relevé pour Béziers est. Ce qui, partant, a aussi pour conséquence une belle embellie sur la vente des titres de transports.
« Nous sommes très satisfaits, au-delà de nos espérances », affirme ainsi Jean-Marcel Castet, élu délégué aux transports publics au sein du conseil général. « Et la baisse des recettes reste autour des 2 %, soit dans la fourchette basse de nos prévisions », assure-t-il aussi. Ravi également de constater que des bus qui roulaient jadis à vide sur certaines lignes à certains horaires sont désormais occupés par des passagers. Et de se projeter sur de nouveaux développements, avec notamment « une fréquentation encore plus importante de la complémentarité bus plus tram. Et si la Région a des difficultés pour trouver un accord avec la SNCF pour mettre ses transports à un euro, dès qu’elle y parvient, nous pourrons là aussi proposer une offre complémentaire avec le TER. » Ce qui lui permet de vanter les mérites de ce type d’offre couplée : « Si vous faites Clermont- Montpellier avec le bus plus le tram, via un changement à Juvignac quand la ligne 3 s’y arrêtera, vous vous rendez plus rapidement en centre-ville qu’en voiture. Et je ne parle même pas du prix ! »
Enfin, rappelons l’autre projet dans les cartons qui fait actuellement l’objet d’une étude sur laquelle travaillent les services de la DDE et de l’État : une ligne à haut niveau de service entre Montpellier et Gignac, voire Clermont-l’Hérault justement, qui bénéficierait d’une voie dédiée sur l’A 750 et qui, aux moments de fortes fréquentations, pourrait voir un bus la fréquenter toutes les six minutes environ.

Des ventes à la hausse
La vente des titres de transports affiche une très nette tendance à la hausse depuis le début de l’opération (notamment les titres un voyage et les cartes dix trajets). Ainsi, on comptait entre mai et novembre 2009 325 000 billets unitaires et 16 000 cartes dix voyages vendus. Des chiffres qui montent à 513 000 billets unitaires et 33 000 cartes dix voyages vendus entre mai et novembre 2010.

 

Espace adhérent

  • 17 avril 2019 Recherche de reclassement/inaptitude au travail
  • 17 avril 2019 L’attestation de stage FIMO/FCO ne remplace pas la carte de qualification conducteur
  • 17 avril 2019 Favoriser les ré-enchaînements des services de transport scolaire
Recherche multicritères Répertoire des adhérents

Les atouts de l'autocar en 1 clic !

Top