Vous êtes ici » Accueil » Le transport en autocar » Autocar longue distance » Lignes nationales » Analyse du marché libéralisé des services interurbains par autocar : Bilan du (...)

Le transport en autocar

Analyse du marché libéralisé des services interurbains par autocar : Bilan du 4e trimestre 2016

17 mars 2017

L’Observatoire des transports et de la mobilité de l’Arafer vient de publier les chiffres clés des cars Macron au quatrième trimestre 2016.

SYNTHESE

Au dernier trimestre 2016, 1,56 million de passagers ont emprunté les services librement organisés de transport par autocar, soit un recul de 22% par rapport à la saison d’été (2 millions de passagers). La fréquentation est toutefois en forte augmentation par rapport au même trimestre de référence de l’année 2015 (640 000 voyageurs). La fréquentation totale (sur des trajets en France uniquement) depuis la libéralisation du marché en août 2015 s’élève à 6,91 millions de passagers.

Cette baisse traduit un effet saisonnier que l’on observe généralement dans tous les autres modes de transport : aérien, voiture particulière, TGV et trains Intercités. Selon les premières estimations de l’Arafer, la saisonnalité expliquerait l’essentiel de la baisse de fréquentation observée entre le 1er octobre et le 31 décembre 2016.

L’offre commercialisée par les opérateurs a connu des ajustements liés à l’arrêt de destinations saisonnières estivales qui ont laissé place au retour des dessertes de stations de montagne. Quelques destinations (Sedan, Forbach, Montluçon, Guéret, Charolles…) ont également été supprimées dans le cadre de réajustements de l’offre des opérateurs. Il ressort donc que le réseau commercialisé par les opérateurs est composé à fin 2016 de 180 villes desservies (3 % de baisse par rapport au troisième trimestre) et de 985 liaisons distinctes en France (en baisse également de 3 %).

Au quatrième trimestre, l’offre des opérateurs, mesurée en sièges-kilomètres, a connu une baisse plus modérée que la fréquentation (-8 % contre -22 %). Ceci se traduit par une baisse marquée du taux d’occupation moyen des autocars qui s’établit à 36,1 % (46,6 % au trimestre précédent).

A la fin de l’année 2016, 56 liaisons inférieures à 100 kilomètres étaient commercialisées (5 % de l’offre totale de liaisons). Au cours du quatrième trimestre, 21 nouvelles liaisons régulières de moins de 100 kilomètres ont été commercialisées, dont 2 de type « navette gare/aéroport » par Keolis Sud Lorraine et Fréthelle ; 7 liaisons ont été arrêtées, ainsi que l’ensemble des liaisons de la ligne saisonnière de Migratour entre Le-Puy-en-Velay et Conques. La fréquentation sur les liaisons régulières de moins de 100 kilomètres insérées dans des lignes longue-distance (hors « navettes » et Migratour) s’élève à environ 7 500 passagers, ce qui représente moins d’un passager (0,8) présent dans chaque autocar ayant effectué ces liaisons.

L’intensité concurrentielle reste soutenue avec 299 liaisons commercialisées par au moins deux opérateurs (30 % de l’offre totale), lesquelles ont concentré 88 % de la fréquentation.

Le chiffre d’affaires trimestriel s’établit à 24,3 millions d’euros hors taxes, en baisse de 12 % par rapport au trimestre précédent. La poursuite des hausses tarifaires (la recette kilométrique moyenne passe de 4 à 4,7 euros hors taxes par passager aux 100 kilomètres d’un trimestre sur l’autre) a permis aux autocaristes de compenser en partie la baisse de fréquentation. Au quatrième trimestre, un passager a parcouru en moyenne 329 kilomètres par trajet6 (-3,8 %), pour 15,5 euros hors taxes de recette pour l’autocariste (+12,1 %).

Le secteur employait 2 082 ETP au 31 décembre 2016 (+1,6 % par rapport au trimestre précédent).

Téléchargez ci-dessous le bilan détaillé et synthèse de l’activité du marché du 4e trimestre 2016

Les atouts de l'autocar en 1 clic !

Top